La vague de Béatitude - Traduction de ANANDALAHARI par Alain Porte aux Editions le Bois d'Orion

 

 

Voir dans ton visage le feu,

dans tes deux seins le soleil et la lune,

et dans la moitié de ton corps

la Conscience Cosmique,

 

c'est méditer sur toi,

ô Reine de Hara*,

sous ta forme d'Amour.

On peut alors aussitôt sans effort

semer l'ivresse au coeur de ses amantes,

on peut en un éclair même faire tourner

les Trois Mondes

qui ont pour seins le soleil et la lune.

 

De ton corps se répand la sève d'immortalité

en ruisseaux de lumière,

 

te placer dans le coeur

comme pierre de lune

permet d'anéantir la morgue des serpents,

comme fait Garuda**, le Maître des rapaces,

 

et permet d'apaiser,

par un simple regard

d'où l'ambroisie coule à flots,

ceux que la fièvre consume.

 

Le corps de ta Conscience est un trait de lumière,

fait du soleil, de la lune et du feu,

au delà des six lotus du corps,

dans la forêt au millier de pétales,

 

les grands esprits qui le perçoivent,

avec une pensée

vide de toute forme,

font naître en eux un océan

de béatitude insondable.

 

 

*substitut de Shiva. Ce terme explicite la fonction du dieu, celle qui lui fait, au terme d'un cycle cosmique, "emporter" la création.

**vautour mythique, monture du dieu Vishnu.